Succédanés

C’est difficile d’écrire des sensations, des ressentis, des émotions ; on peut les évoquer seulement, mais alors est-ce qu’on éveille la même sensation chez celui qui lit ? Décrire une caresse, même si on l’imagine en même temps qu’on la lit ou qu’on l’écrit, n’éveillera jamais les mêmes sensations que la caresse elle-même… sans parler de l’aspect émotionnel de la chose.

C’est comme pour la musique : les frissons qu’elle nous procure sont indescriptibles. On essaye de mettre des mots sur l’émotion qu’on ressent, mais ce n’est jamais qu’un succédané. Est-ce qu’on pourra jamais décrire un sentiment ? L’amour, on le sent, on le ressent, on le donne souvent, on le partage parfois, mais jamais personne n’a réussi à le décrire.

Mais peut-être est-ce le propre de l’amour : être indescriptible pour ne pas avoir de définition universelle et rester unique, propre à chaque amoureux…

Finalement, le monde est bien fait.

Publicités