Orages d’hiver (divers)

Vision féérique saisie au hasard à la porte de chez moi : le soleil se couchait derrière la maison voisine et flambait tout l’arrière de la bâtisse d’un rose doré quasi iréel. A l’opposé, la lumière tombante dorait les murs, comme si l’on avait posé un filtre orangé sur les choses. Et la lumière du couchant… à pleurer.

Cinq minutes plus tard, un coup de tonnerre réveilla les nuages en sursaut et une pluie bruyante de grêlons se mit à marteler le sol d’un coup… Et médusée, je restais sur le pas de la porte, m’abîmant dans les soubresauts des billes glacées tombant à terre, comme une invasion de puces des sables, ces minuscules bestioles qui sautent dans tous les sens sur les plages bretonnes.

Et ma fille, près de moi, qui riait. Elle qui n’avait encore jamais vu la neige…

J’aime la nature pour ces petits impromptus.

Publicités