Des colombes et des cloches

des-colombes-et-des-cloches.jpg

J’ai déménagé.

C’est juste un petit village ratatiné au pied d’un clocher pourvu de quatre clochetons.
Trois lumières palotes : le halo de trois réverbères d’éclairage public perdu dans un brouillard de janvier.

Et la présence irréelle d’une étoile de Noël en face de la fenêtre de la chambre à coucher.

Juste un petit village, trois cents âmes dispersées dans une campagne silencieuse qui s’étend au pied du salon…

Le silence juste troublé par les cloches qui sonnent l’heure et la demie… « Ennuyeux comme la mort », dîtes-vous ?

C’est un trésor. La quiétude d’une vie.
Ce que les tourmentés, les déçus, les pessimistes
Ne verront jamais : la simplicité du vent dans les arbres.

Et d’être là, simplement,
Pour en jouir.

Publicités