Les frères Karamazov / Fédor DOSTOIEVSKI

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b3/Bkdraft.jpg
Les notes de Dostoïevski pour le chapitre 5 des Frères Karamazov (source Wikipédia)
  • Mais remerciez le Créateur de vous avoir donné un coeur élevé, capable d’éprouver un tel tourment, de méditer sur les choses célestes et de les rechercher, car notre demeure est aux cieux.
  • Il s’agissait précisément d’avoir quelqu’un « d’autre », familier de longue date et amical, pour pouvoir l’appeler dans un moment d’angoisse uniquement pour voir son visage, peut-être échanger quelques mots même tout à fait hors de propos.
  • Un animal ne peut jamais être aussi cruel que l’homme, si artiste, si raffiné dans sa cruauté.
  •  « Que m’importe qu’il n’y ait pas de coupable, que toutes choses découlent tout droit et simplement les unes des autres et que je le sache : il me faut une compensation, sinon je me détruirai. Et une compensation non pas quelque part et un jour dans l’infini mais ici, sur terre, et que je la voie moi-même. »

Acheter « Les Frères Karamazov »

Publicités

Exprimez-vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s