La désobéissance civile / Henry-David THOREAU

  • Le gouvernement le meilleur est celui qui gouverne le moins. (…) Mais il n’en est pas moins nécessaire (…) car le gouvernement est une « utilité » grâce à laquelle les hommes voudraient bien arriver à vivre chacun à sa guise et plus il est utile et plus il laisse chacun des gouvernés vivre à sa guise.
  • Au contraire de ceux qui se disent anarchistes, je ne demande point d’emblée « point de gouvernement » mais d’emblée un meilleur gouvernement.
  • La loi n’a jamais rendu les hommes un brin plus justes.
  • On tergiverse, on déplore et quelquefois on pétitionne mais on n’entreprend rien de sérieux ni d’effectif. On attend avec bienveillance que d’autres remédient au mal afin de n’avoir plus qu’à le déplorer.
  • Si je suis venu au monde, ce n’est pas pour le transformer en un lieu où il fasse bon vivre, mais pour y vivre, qu’il soit bon ou mauvais.
  • Le philosophe chinois lui-même avait assez de sagesse pour  considérer l’individu comme la base de l’Empire. La démocratie telle que nous la connaissons est-elle l’aboutissement ultime du gouvernement ?
  • Jamais il n’y aura d’Etat vraiment libre et éclairé tant que l’Etat n’en viendra pas à reconnaître à l’individu un pouvoir indépendant et supérieur d’où découlerait tout le pouvoir et l’autorité d’un gouvernement prêt à traiter l’individu en conséquence.
Publicités