Poignées d’éternité

rencontres--ces-poign-es-d--ternit-.jpg

Il est de ces rencontres qui bouleversent toute une vie. Elles durent quelques heures, une poignée de minutes seulement, mais elles remplissent de leur ombre le reste d’une existence.
On ne sait ni pourquoi, ni comment ça arrive.
On ne s’y attend pas non plus.
On ne s’en aperçoit qu’une fois que c’est arrivé.
Une fois que ces instants ont gravé leur texte inaltérable dans la mémoire.

Ce sont des rencontres faites d’impalpables, de sensations sans contacts, un bien-être extatique loin des sentiments compliqués ou du simple désir.
Des regards, des pensées, quelques mots échangés, des silences qu’on partage, presque matériels. Des non-dits plus éloquents que tout le reste. Une sorte de connivence d’esprit qui ne dure qu’un moment et qu’on essaie de prolonger par la suite. Mais sans la magie de l’instant qui a fait s’opérer l’alchimie une fois ne subsiste plus que le souvenir, lancinant, douloureux, ou agréable. Ou les deux, alternativement.

Un souvenir qui laissera pourtant son empreinte. Comme une impression en filigrane, imperceptible mais sans cesse sous les yeux, presque subliminale. Parce que c’est grâce à cette rencontre, à ces riens, qu’on s’est éveillé d’une longue hibernation et qu’on a découvert qui on est, réellement, en se révèlant à soi-même.

Publicités