Ecrire selon Jacques SALOME

Écrire, c’est coucher des mots sur un lit d’air, c’est allumer une lumière d’amour et laisser jouer nos pensées comme des enfants dans le vent du grand large des sensations, des idées, des émotions et des ressentis. C’est laisser se lever un nouveau souffle sur le présent, se réconcilier parfois avec son passé ou tenter d’illuminer un peu plus l’avenir. Écrire, c’est labourer les dunes du désert et boire l’eau des mirages. Écrire, c’est marcher sur la fatigue de ses pieds, c’est laisser son empreinte sur le corps de l’aimée et étreindre plus fort un rêve qui tente de se dérober. Écrire, voyez-vous, c’est mordre l’horizon à pleines dents. C’est vouloir laisser une trace ardente dans l’éphémère de l’instant.

Alors n’hésitez plus, osez déposer un mot, puis un autre. Laissez-les se découvrir, s’apprivoiser, faire l’amour, s’accorder et laisser naître entre eux une phrase, puis deux. N’ayez pas peur des mots, le plus souvent ils vous attendaient avec pudeur, dans le silence de leurs attentes. Ils rêvaient d’être exprimés, ils ne demandaient qu’à se dire, qu’à sortir de vous, qu’à vous accompagner, danser, rêver, se prolonger avec vous. Et puis prenez le temps de vous relire, d’ajouter, d’enrichir, d’apporter un autre regard, de nourrir vos écrits de tous vos enthousiasmes à venir.

Écrire, c’est une autre façon de se mettre au monde chaque jour. Dans un cahier, vous est offert le berceau pour déposer vos pensées, vos désirs, vos attentes, vos interrogations en mots et les transformer en récit, en poème ou en histoires vraie ou inventées qu’importe ! Écrire, c’est se donner un espace unique pour exister dans la seule liberté qui vaille d’être vécue… la liberté d’être soi.

Publicités