L’évangile selon Pilate / Eric-Emmanuel SCHMITT

  • Grandir fut rapetisser. Grandir fut une chute. Je n’appris la condition d’adulte que par les blessures, les compromis, les désillusions.
  • Il n’y a pourtant pas de temps à perdre pour leur dire qu’on les aime : ils peuvent tous mourir, non ?
  • Le bonheur est à l’écart, fait de huis clos, de volets tirés, d’oubli des autres ; le bonheur suppose que l’on refuse de voir le monde tel qu’il est.
  • Comme les devins, les femmes ont tendance à mettre de la pensée partout, à lire l’univers comme un parchemin. Elles ne regardent pas, elles déchiffrent.
  • C’est très protecteur de dire du mal de soi, surtout si l’on sait trouver les bonnes formules : elles vous habillent.
  • Tu la trouveras quand tu seras prêt. Tu sais très bien que ce voyage, nous ne le faisons pas seulement sur les routes, mais d’abord au fond de nous-mêmes.

In Journal d’écriture

  • Chaque jour, la prise de plume exige une préparation étrange, entre méditation et prière, les mains à plat sur la table, la nuque cassée sous le poids de la tête, les yeux fermés pour mieux entendre, comme si j’allais m’enrouler, descendre au fonds de moi pour y trouver le meilleur.
  • Plus j’avance dans mon oeuvre et plus je constate un divorce entre mon « moi social » et mon « moi écrivain ». L’homme que je suis en société montre de la fermeté dans ses convictions ; l’écrivain que je découvre en m’abandonnant à la fiction remet ces convictions en question et doute sans cesse.
  • Ecrire contraint de s’interroger.

Acheter « L’Évangile selon Pilate »

Publicités