La mort à Venise / Thomas MANN

  • C’était envie de voyager, rien de plus ; mais à vrai dire une envie passionnée, le prenant en coup de foudre et s’exaltant jusqu’à l’hallucination.
  • L’insatisfaction, certes il l’avait dès l’adolescence tenue pour l’essence même, le fond intime du talent. Pour l’amour d’elle, il avait réfréné le sentiment, il l’avait empêché de s’échauffer, parce qu’il le savait insouciant, enclin à se contenter d’à peu-près, d’une demi perfection.
  • D’être seul et de se taire, on voit les choses autrement qu’en société ; en même temps qu’elles gardent plus de flou, elles frappent davantage l’esprit ; les pensées en deviennent plus graves, elles tendent à se déformer et toujours se teintent de mélancolie.
  • Il n’est rien de plus singulier, de plus embarrassant, que la situation réciproque de personnes qui se connaissent seulement de vue, qui, à toute heure du jour se rencontrent, s’observent et qui sont contraintes néanmoins par l’empire des usages ou leur propre humeur à affecter l’indifférence et à se croiser comme des étrangers, sans un salut, sans un mot.
Publicités