Un bilan… et des projets

Petit bilan de ce qui s’est passé dans ma vie d’auteur en ce dernier semestre 2015 où les choses se sont accélérées. En effet en août dernier, je me suis lancée et j’ai (enfin) auto-publié mon premier roman, suivi du second trois mois plus tard. Des romans qui ont tous les deux gagné (en 2014 puis en 2015) le premier prix du concours #Osezlapublication organisé par Draftquest et Librinova.

Le bilan

Août : parution de mon premier roman

Mon premier roman (historique), Le vent des Lumières, est sorti en version numérique le 25 août. Grâce à Librinova, j’ai pu bénéficier de la « vente flash » le 23 octobre sur Amazon. J’ai vendu plus de 550 ebooks en une seule journée et le roman a été classé meilleure vente et n°1 du Top 100 Kindle pendant quelques jours. La classe !

Top 100 24 10 11h00

Aujourd’hui, il a quitté le top 100 mais je tourne toujours à 5-6 ventes par jour et j’approche du millier d’exemplaires vendus, si je compte les exemplaires papier, disponibles via CreateSpace (sur Amazon également).

Il faut continuer à partager, faire tourner chez vos amis, sur vos réseaux…Vous pouvez retrouver tous les liens pour acheter ici.

Le retour des lecteurs est très positif :  10 commentaires 4 et 5 étoiles, 1 seul à 2 étoiles, une belle chronique chez Un rat dans ma bibliothèque… Bref je suis ravie !

Je le suis d’autant plus que de nombreux lecteurs m’ont dit ne pas être très portés sur l’Histoire et qu’ils avaient pourtant aimé le roman. J’en ai même qui m’ont dit avoir appris des choses sur cette période… On ne peut me faire plus plaisir car c’était exactement ce que je recherchais en écrivant ce bouquin : transmettre un peu de « savoir » sans faire un livre d’Histoire.

De nombreux lecteurs regrettent aussi que le roman s’arrête trop tôt dans la période (je ne dis pas quand pour ne pas spoiler !). Mais il fallait bien s’arrêter à un moment (ça fait déjà 560 pages quand même !). Je me suis dit pendant très longtemps que Le vent des Lumières était un chantier d’une trop grande ampleur pour être continué, car il y a énormément de travail de documentation pour un roman historique. Et puis surtout, je ne voyais pas quelles aventures pouvaient encore arriver à Eléonore…

Mais c’est sans compter sans le subconscient du romancier qui, un jour dans ma voiture, m’a fait imaginer lesdites aventures, comme ça d’un coup d’un seul… Sans les détails bien sûr, mais l’idée était là. Donc il y a de fortes chances que j’écrive la suite du Vent des Lumières ! Pas tout de suite, mais ça sera sans doute mon projet d’écriture pour la fin d’année 2016 (je vous en parle plus bas !).

Novembre : parution « Oraison pour une île »

Couv Oraison pour une ileMon deuxième roman, Oraison pour une île, remanié lors de la saison 3 du Mooc Draftquest « Ecrire une oeuvre de fiction », est quant à lui sorti en numérique le 13 novembre (oui, ça aurait dû être un jour de fête…) toujours grâce à Librinova.

Effet attentats ou pas, pour l’instant ça se vend petitement (6 ebooks vendus). Cela dit, le démarrage était en mode diesel pour Le vent des Lumières donc je ne m’inquiète pas trop.

Le format papier est disponible depuis hier, vous pouvez retrouver tous les liens pour acheter ici.

Les retours sont là aussi positifs : 3 commentaires 4 et 5 étoiles, j’essaie de trouver des chroniques mais pas évident.

Novembre : j’ai terminé le NaNoWriMo !

Qu’est-ce que c’est que cette bête-là ? Le NaNoWriMo c’est le National Novel Writing Month (littéralement le mois national d’écriture de roman). Il s’agit d’un challenge international qui consiste à écrire, durant le mois de novembre, un roman de 50.000 mots (pour vous donner une idée, Oraison pour une île fait un peu plus de 25.000 mots et le Vent des Lumières dépasse les 100.000).

 On ne gagne rien, sauf un joli diplôme, c’est juste pour le plaisir et le défi !

0001

C’était la première fois que je participais et pour ainsi dire, je me suis décidée seulement le 31 octobre à me lancer, histoire de voir comment ça se passait. J’avais un projet de roman qui traînait depuis de nombreuses années dans mon cahier, avec un début de quelques pages écrites et une vague idée de l’histoire. Bref, je m’y suis mise en dilettante, vraiment sans idée de finir (et plutôt pessimiste, compte tenu du fait qu’en réalité je n’ai pas écrit un « vrai » premier jet depuis des années : j’ai beaucoup réécrit, repris, mais pas écrit à partir de rien).

Résultat des courses : je me suis prise au jeu et j’ai terminé haut la main avec 4 jours d’avance et avec 50.007 mots. Le plus drôle c’est que je me suis amusée comme jamais, à mi-chemin entre l’improvisation et l’écriture planifiée. J’avais une sorte de plan ou plutôt une idée directrice, deux personnages principaux assez bien dessinés dans ma tête, deux secondaires aussi assez précis.

J’avais aussi un lieu lui aussi très précis : comme pour Oraison pour une île, d’ailleurs, c’est le lieu qui a « commandé » l’écriture de l’histoire. Il s’agit cette fois de la forêt de Brocéliande, en Bretagne. Mais je ne vous en dis pas plus !

foret_de_paimpont_arbre_detail_large_rwd
Brocéliande (source Office de Tourisme de Haute-Bretagne).

J’ai donc terminé ce premier jet en me laissant porter par ces éléments connus. Ils ne m’ont pas tout à fait amenée où je voulais (mais c’est ça qui est bien dans l’écriture !) et je sais déjà ce que j’ai à retravailler mais pour l’instant je laisse reposer le texte. Chaque chose en son temps, car j’ai d’autres projets pour le début 2016…

 

Les projets

Ecrire tous les jours (ou presque !)

diary-968603_960_720
source Pixabay

La première chose assez inédite pour moi, c’est d’avoir des projets d’écriture… Ceux qui me connaissent vont trouver bizarre que je dise ça, puisque tout le monde m’a toujours vu écrire. Mais c’est la première fois que j’aborde l’écriture d’une manière presque « professionnelle » dans le sens de projet à mener et pas seulement comme une occupation pour passer le temps…

J’ai envie aussi de me fixer des objectifs, voire des échéances. J’ai constaté avec le Nanowrimo que le fait d’avoir mes 1600 mots à écrire par jour me motivait énormément (beaucoup plus que de me dire « j’écris 10 mn par jour » comme dans Draftquest) : j’ai l’impression d’avoir instauré une vraie routine d’écriture qui n’existait pas avant (j’écrivais plutôt quand j’avais envie…). J’espère que celle-ci va perdurer.

Comme je ne vais pas écrire des premiers jets tous les jours, je me suis dit que publier un peu plus souvent sur ce blog pouvait être un moyen d’entretenir ladite routine d’écriture. C’est aussi un moyen de partager mon univers avec les lecteurs. J’ai envie aussi de mettre en place une newsletter.

Participer au Mooc Draftquest Ecrire une oeuvre de fiction saison 4

Un Mooc, c’est un cours en ligne, ça se développe énormément depuis deux ans. Ce Mooc est une sorte d’atelier d’écriture en ligne et est proposé et animé par David Meulemans, directeur de la maison d’édition Aux Forges de Vulcain. Ses vidéos sont excellentes, pédagogiques, simples, proches des « étudiants » avec cette touche d’humour et d’autodérision qui caractérise David.  Le Mooc propose aussi des exercices mais surtout créé une dynamique de groupe durant les quelques semaines de travail en commun. Chacun travaille sur son propre manuscrit (roman, nouvelle, scénario…) mais on partage beaucoup entre nous.

student-849825_960_720
Source Pixabay

C’est grâce au Mooc que j’ai repris (et terminé) en 2014 Le vent des Lumières, après 15 ans de « tiroir » et c’est pendant le Mooc 2015 que j’ai retravaillé Oraison pour une île.

A partir du 4 janvier 2016, ce sera la 4ème saison du Mooc (et ma troisième). Je ne suis pas sûre d’y apprendre beaucoup de choses (il me faudrait un « niveau 2 », comme à certains de mes « collègues » des saisons précédentes) mais c’est justement l’occasion d’échanger avec d’autres écrivains en herbe et de retrouver une dynamique collective qui est toujours intéressante (même si au final chacun écrit dans son coin).

Pour cette saison, je me suis fixée comme objectif de reprendre (encore) un ancien manuscrit, qui sera donc mon 3ème roman et qui s’appelle « Marcher dans tes pas et suivre mon chemin ». Là encore un roman écrit il y a très longtemps et qui a besoin d’être structuré et retravaillé.

Publier une nouvelle en ebook

Il s’agit du dernier manuscrit qui va sortir du tiroir : cette fois c’est une nouvelle ou un roman court, plutôt pour un public jeunesse. J’ai écrit ce texte vers 20 ans et j’ai envie de le publier tel quel pour garder la fraîcheur d’écriture. Aussi parce que le thème général en est le foot (et que je ne me vois pas trop, à l’heure actuelle, réécrire là-dessus !). Mais c’est un texte qui fonctionne bien (il a été lu sur des forums d’écriture), il n’y aura que des corrections mineures dessus.

Cette nouvelle, qui a pour nom « La dernière mi-temps » sera peut-être offert gratuitement aux abonnés de la newsletter et sinon, vendue en ebook, sans doute sur Kindle, pour un prix modique.

Et après ?

C’est déjà un programme bien rempli pour 2016 ! Pour la suite, je me garde sous le coude la réécriture de mon premier jet du Nanowrimo 2015 sur Brocéliande, avec un peu de recherches à faire.

Et puis, parallèlement, j’entamerai certainement les recherches documentaires pour écrire la suite du Vent des Lumières. J’ai déjà une idée de titre mais… chut ! c’est pour plus tard…

Publicités

2 réflexions sur “Un bilan… et des projets

  1. Stéphane ARNIER 5 décembre 2015 / 7 h 31 min

    Ah, content de voir que tu comptes accentuer ta présence blog 😉
    Bravo pour ton parcours de cette année : toi et moi n’avons pas le même profil ni n’écrivons le même genre, mais nous sommes dans le même timing et j’apprécie de suivre tes aventures. Encore félicitations, et à bientôt !

    Aimé par 1 personne

    • Lynda Guillemaud 5 décembre 2015 / 10 h 31 min

      Merci beaucoup Stéphane ! J’aime bien suivre tes articles de blog également, on y apprend plein de choses !

      J'aime

Les commentaires sont fermés.