[Braconnage] Les heures souterraines / Delphine de Vigan

9782253134213fs

Les braconnages sont des phrases glanées au fil de mes lectures et notées pour leur sonorité, ou bien leur sens, ou bien leur poésie. Ou parfois pour tout ça à la fois…

  • Lila ne le reconnaît pas au sens informatique du terme, exactement comme certains ordinateurs ne peuvent lire un document ou ouvrir certains disques. Il ne rentre pas dans ses paramètres. Dans sa configuration.
  • Combien de fois a-t-elle pensé qu’on pouvait mourir de quelque chose qui ressemble à ce qu’elle vit, mourir de devoir survivre dix heures pas jour en milieu hostile ?
  • Il s’était longtemps demandé si Lila était aussi, de manière essentielle, si ce refus de toute démonstration en dehors d’un lit était sa façon d’être, une donnée de base qu’il devait accepter et contre laquelle il ne pouvait rien. Ou si au contraire ce traitement lui était réservé, ne concernait que lui, une manière silencieuse de lui rappeler le registre dans lequel ils évoluaient et qu’entre eux ne se jouait rien d’autre qu’une affaire de corps, rien qui pût s’apparenter de près ou de loin à une histoire. Ils n’étaient pas ensemble. Ils ne formaient rien, aucune géométrie, aucune figure. Ils s’étaient rencontrés et s’étaient contentés de reproduire cette rencontre, autant de fois qu’ils s’étaient vus : se mélanger l’un à l’autre et constater l’évidence de la fusion.
  • Quand on est capable d’aimer l’autre tel qu’il est, quand on est seul à savoir ce qu’il peut devenir, quand on a envie de partager l’essentiel, de le projeter sur une surface nouvelle inventée… Quand ça devient plus important que tout le reste. (A partir de quand on est un couple ?)
  • Aujourd’hui, la mort de Philippe n’est plus une douleur. La mort de Philippe est un manque qu’elle a apprivoisé. Avec lequel elle a appris à vivre. Philippe est sa part manquante, un membre amputé dont elle garde la sensation précise.
  • Sa vie n’est rien d’autre que ça : une vue imprenable sur l’ampleur du désastre.
  • Elle a pensé aux raccourcis clavier, mentalement elle a établi la liste de ceux qu’elle connaissait – à partir des touches ALT ou CTRL – permettant de copier, coller, enregistrer, elle s’est demandée s’il existait des fonctions comparables dans la vie quotidienne, une manière d’aller plus vite, de contourner le problème, de passer outre.
Publicités