#ProjetBroceliande, mon 4ème roman

Je l’ai évoqué à demi-mot dans mes précédents billets, mais j’ai déjà attaqué mon quatrième roman. Pour l’instant, il s’appelle #ProjetBroceliande (j’ai piqué l’idée bien pratique du hashtag à Aude Réco 😉 ) et j’ai prévu de le publier pour la fin de l’année.

Depuis son lancement le 19 juin, les ventes décollent de façon inespérée pour Petite Mouette (j’en suis déjà à 160 exemplaires en à peine un mois !), je suis ravie de cet engouement pour mon dernier bébé. Parallèlement, la promo du mois sur Le vent des Lumières a bien marché aussi puisque j’ai enregistré près de 250 ventes sur le mois de juin. Merci à tous mes lecteurs, c’est grâce à vous ! N’hésitez pas à aller poster vos commentaires sur le site où vous avez acheté le livre. J’ai eu aussi l’honneur d’avoir un superbe article dans Dimanche Ouest-France grâce au correspondant local de ma commune que je remercie au passage.

20160710_114912

Depuis quelques semaines déjà, je ne reste pas sans écrire, je me suis donc plongée dans mon quatrième roman, #ProjetBroceliande, donc. Le premier jet a été écrit lors du NaNoWriMo de novembre 2015 (je me souviens d’ailleurs avec émotion du chapitre que j’ai écris le soir des attentats du 13 novembre à Paris… pas facile d’aligner les 1600 mots quotidiens avec cette terrible actualité sous les yeux…). A la fin du mois de novembre, j’avais cependant atteint avec quelques jours d’avance les 50 000 mots requis (je devais même être un peu au-dessus). J’avais choisi de continuer (et finir surtout) une ébauche d’histoire que j’avais entamée il y a quelques années.

faouenn ponthus
Le chêne des Hindrés.

Dans ce futur roman, il est question de… Brocéliande (haha, vous aviez deviné, non ? 😉 ). Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une forêt (LA forêt ?) mythique de la Bretagne et plus largement de la culture celtique. C’est le théâtre des légendes autour des fées Morgane et Viviane, de Merlin l’enchanteur, mais aussi de Lancelot du Lac, du roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde. On parle parfois du mythe arthurien. La forêt de Brocéliande s’enroule autour du petit bourg de Paimpont, à la limite entre l’Ille-et-Vilaine, les Côtes d’Armor et le Morbihan. J’ai vécu toute mon adolescence à une vingtaine de kilomètres de la forêt, c’est donc un endroit que je connais assez bien et qui m’a toujours fascinée. J’ai toujours aimé également les légendes arthuriennes et de manière générale les mythes celtiques (ma fille aînée s’appelle Morgane, ne cherchez pas pourquoi ! :p ). J’avais donc envie d’en faire le théâtre d’un roman.

crtb-ac3375_berthier-emmanuel-554e8
Le château de Comper (photo Office de tourisme Brocéliande)

Mais il ne suffit pas d’avoir une arène, il faut des gladiateurs : le héros de ce roman est un architecte parisien, Gabriel, qui  apprend un beau jour qu’il est a priori le seul héritier de sa grand-mère paternelle dont il ignorait tout et qu’il n’a jamais connue. Cet héritage n’est pas anodin puisqu’il s’agit d’un manoir et de centaines d’hectares de terrains situés en forêt de Brocéliande. Au début indifférent à cette bâtisse qui lui tombe dessus, Gabriel va peu à peu succomber au charme du domaine… et de la charmante jeune femme qui s’occupe de la succession. Gabriel va apprendre à connaître sa grand-mère mais aussi cette mystérieuse forêt qui entoure le domaine. Cette histoire d’héritage va lui révéler des secrets de famille en le replongeant malgré lui dans son histoire personnelle.

Le roman pose aussi la question des racines : qu’est-ce qui nous rattache à une terre, à une maison ? Est-on conditionné par son enfance ou bien aime-t-on un lieu « ancestral » même si on y a jamais mis les pieds ? Je vais m’amuser aussi, évidemment, avec les légendes et les mythes : quelle influence peut avoir un lieu sur nos actions ? Gabriel est-il « manipulé » par les fées ou bien est-ce seulement son subconscient qui fonctionne ?

Pour l’instant, je suis en phase de restructuration du plan (j’en suis à la moitié), après avoir brossé le portrait des personnages principaux à grands traits. Je vais essayer de vous tenir au courant de l’avancée de ce quatrième roman au fur et à mesure. En attendant, je vous invite à découvrir les premières épingles de mon tableau Pinterest dédié au #ProjetBroceliande !

Enregistrer

Publicités