Le vent des Lumières : 1 an déjà !

Le 25 août 2015, je « balançais » enfin le manuscrit du Vent des Lumières sur la plateforme Librinova, après quelques (!) années d’efforts faits d’écriture, de ratures, de doutes, de joies… Bref tout un voyage.

Pour célébrer cette année de succès, je vous offre une nouvelle vidéo de présentation du roman :

En m’inscrivant au Mooc Draftquest en 2014, je m’étais donné comme objectif d’enfin terminer ce manuscrit du Vent des Lumières que je traînais depuis… plus de 20 ans. Oui, j’ai jeté les premières lignes des aventures d’Eléonore lorsque j’étais au lycée. J’ai continué un peu plus sérieusement lors de mes études (notamment lors de mon année de fac d’histoire où j’ai squatté la BU surtout pour faire des recherches sur le XVIIIème siècle…). Puis j’ai laissé de côté le manuscrit alors qu’il était écrit aux trois-quarts, la vie professionnelle et familiale prenant le dessus. Donc, 2014, je me somme moi-même de finir cette histoire, puisque tous ceux qui en avait lu le début avaient été enchantés…

Mi-2014, je termine le Mooc sans avoir terminé Le vent des Lumières (mais j’ai bien avancé quand même). Comme on peut envoyer un manuscrit inachevé au concours final du Mooc, je tente. Et, tadam, Eléonore remporte son premier prix ! Je gagne la publication numérique du roman par Librinova (une plateforme d’auto-édition). Il reste un écueil, et de taille : maintenant, il FAUT que je termine ce satané roman !

La finalisation me prendra encore une bonne année, en comptant le premier jet des derniers chapitres, les réécritures, la relecture d’ensemble… Et le 25 août 2015, c’est fait : Le vent des Lumières est lancé, toutes voiles dehors, comme l’Hermione en son temps 🙂

phoa9931d1e-a271-11e5-8047-85ef434d9d11-805x453

Un an plus tard, où en est Eléonore ?

Je dois avouer que je suis la première surprise du succès que rencontre ce roman. D’abord parce que c’est un pavé (540 pages !), ensuite parce que c’est de l’Histoire et que tout le monde n’aime pas ça et enfin parce que… c’est moi qui l’ai écrit (oui, je manque toujours de confiance en moi 😉 mais je me soigne !).

Cependant, les chiffres sont là :

  • 2052 exemplaires numériques vendus (toutes plateformes confondues) et 42 brochés
  • 27 commentaires sur Amazon dont 13 de 5 étoiles et quelques autres sur les autres plateformes
  • 112 étoiles sur Amazon
  • 3 chroniques de blogueurs
  • 1 premier prix (concours #osezlapublication Draftquest Librinova saison 2)

Les commentaires aussi sont là et, mis à part quelques aigris minoritaires, ils sont plutôt très bons (ici pour les lire). Il y a de nombreuses choses qui me font plaisir mais j’en retiendrai trois :

  • Celle qui me rend immensément fière de moi, c’est que la plupart des lecteurs me disent qu’ils ont appris quelque chose en suivant Eléonore à travers ces dix années précédant la Révolution. Comme c’était mon but premier, je suis ravie.
  • La deuxième chose qui me satisfait énormément, c’est que le roman parvient à embarquer les lecteurs même si on n’aime pas beaucoup l’Histoire. J’ai eu beaucoup de retours selon lesquels « une fois qu’on a commencé, on ne peut pas s’empêcher de vouloir savoir la fin ».
  • La dernière chose, c’est que le personnage d’Eléonore est pour beaucoup de lecteurs un vrai portrait de femme, attachante, parfois énervante mais souvent émouvante. On aime bien Beaumarchais, aussi, la plupart du temps ;)… Et, chose inattendue pour moi, le personnage d’Olivier ne laisse pas indifférent !

Après un démarrage timide (mais c’est mon premier roman), le livre connaît un vrai coup de boost grâce à la l’offre éclair d’Amazon le 23 octobre : 574 exemplaires numériques sont achetés en une seule journée, le roman se classe en tête des ventes Kindle durant quelques jours : la gloire (éphémère certes mais ça fait toujours plaisir).

Top 100 24 10 11h00

Les ventes continuent de grimper et en novembre 2015, j’intègre le programme En route vers le papier de Librinova. Depuis, mon manuscrit est en lecture chez certains éditeurs pour une publication traditionnelle (car l’inconvénient de l’auto-publication, c’est qu’on ne peut pas trouver mes livres dans une librairie traditionnelle).

En tout cas, Le vent des Lumières a un succès qui ne cesse de m’étonner (et j’imagine que ce n’est pas fini). Face à la demande générale, j’ai décidé de donner une suite aux aventures d’Eléonore (certains lecteurs m’ont en effet fait part de leur frustration en lisant le dernier chapitre !). J’ai commencé les lectures préparatoires et je réfléchis à la trame, ce second opus devrait voir le jour fin 2017…

Si vous ne vous êtes pas encore laissé tenter, c’est ici pour acheter.

Pub VDL Facebook

 

 

 

Publicités