Être sur Facebook quand on est asociale :) #CoulissesDuBlog 4e

C’est la quatrième semaine de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog organisé par Mia de Trucs de Blogueuse. Au début, je m’étais dit que je n’aurais peut-être pas suivi toutes les semaines les thématiques et finalement c’est plutôt enrichissant de réfléchir sur des thèmes inhabituels pour moi. Cette semaine, donc, on parle de Facebook.

social-media-1733107__340

Ceux qui me connaissent le savent à tel point que c’en est devenu une boutade entre nous : je n’aime pas les gens. Je ne suis pas agoraphobe ni misanthrope (quoique, pour ce dernier trait, on est en droit de se poser des questions !) mais pour schématiser, je ne suis pas la fille qui va taper la discute spontanément à son voisin dans le train. Déjà je prends rarement le train… Bon, disons le bus 😀 . Si le voisin en question entame la discussion, je réponds poliment, mais ne comptez pas sur moi pour entretenir la conversation si lui-même ne le fait pas…

Il y a une grande part de timidité là-dedans mais aussi la crainte de ne pas comprendre ce qu’on me dit (je suis malentendante et appareillée, donc ça n’aide pas le papotage intempestif !). Mais c’est surtout le fait que je suis quelqu’un d’assez secret (voire très secret !).

Bref, de prime abord, je n’ai absolument pas le profil de la personne qui passe du temps sur Facebook. Et pourtant, j’y suis depuis un petit moment, avec moult précautions destinées à protéger ma vie privée : d’ailleurs mon profil perso ne « raconte pas ma vie » (tout le monde s’en fiche !), il y a très peu de publications vraiment personnelles.

silhouette-1793916__340Par contre, ça m’a permis d’intégrer des groupes FB d’auteurs auto-édités, celui du Mooc Draftquest sur l’écriture (ça a recommencé le 14 janvier, venez nous rejoindre ici !) et d’autres plus légers comme celui sur le bullet journal. Quand on habite au fin fond de la campagne rennaise, ça permet d’échanger des idées, des réflexions, de se soutenir et aussi de faire de belles rencontres numériques (et pas forcément virtuelles, comme le disait joliment Azel Bury dans une conversation).

Mon profil perso est toujours perso et même privé, mais j’ai créé depuis un peu plus d’un an ma page « auteur » qui est accessible ici et qui permet à mes lecteurs de suivre mon actualité. J’y publie aussi les liens vers les articles du blog, je fais ma petite promo tranquillement. Je déteste quand des utilisateurs que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam viennent squatter mon mur avec leurs pubs pour leurs livres, donc je m’abstiens d’en faire autant… (voir cet excellent article de ma consoeur Nathalie Bagadey).

Par contre j’aime suivre les pages auteurs des indépendants lorsque j’aime leur travail et pas forcément seulement pour rendre la pareille parce qu’un auteur a aimé ma page. C’est un dosage assez subtil à trouver entre le trop et le pas assez. Je ne prétends pas être une experte sur les réseaux sociaux mais il faut avouer que Facebook m’a permis de belles découvertes et de belles rencontres, des discussions intéressantes et aussi des délires débiles qui font du bien 🙂

Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog. Chaque semaine, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog. Vous pouvez également lire les participations d’autres blogueurs ici.

Publicités