Petite Mouette V2 disponible en papier

Je vous la promettais depuis quelques semaines, c’est chose faite : la nouvelle version de Petite Mouette est désormais disponible en version brochée dès maintenant.

Grâce à ma graphiste de compèt’ (merci ma Fanfan), elle est encore plus belle avec sa nouvelle couverture, que je vous laisse découvrir ici…

Couverture Petite Mouette Finale HD

La couverture du ebook va être mise à jour aussi rapidement. Pour cette nouvelle version papier, j’ai eu envie d’essayer autre chose que CreateSpace (filiale d’Amazon) et notamment de pouvoir imprimer en Europe (y compris lorsque moi je commandais sur CreateSpace). J’ai donc choisi BoD (Books On Demand), motivée aussi par les expériences positives de Nathalie Bagadey (encore 😉 ) et d’Azel Bury. Cette entreprise est basée en Allemagne.

Autre avantage non négligeable de BoD : il y a une distribution via la Sodis et donc vous pourrez commander mon livre auprès de votre libraire préféré (et non plus seulement sur Amazon). Retrouvez tous les liens d’achats sur la page dédiée.

Ma petite mouette a maintenant besoin de vous : laissez des commentaires sur vos sites d’achats une fois que vous avez lu le roman, c’est ça qui lui donne de la visibilité !

 

 

Publicités

Une nouvelle Petite mouette s’envole…

Comme vous le savez peut-être (je vous en parle depuis le début de l’année, à peu près !), j’ai réécris mon troisième roman Petite mouette pour l’étoffer et lui donner de l’épaisseur (au propre comme au figuré !). D’ici quelques jours, la nouvelle version e-book sera en ligne sur vos plateformes de vente préférées (Amazon, Kobo, iBooks…) et aussi en broché très bientôt (le temps d’adapter la couverture au nouveau format papier.

Petite Mouette Nouvelle version Lynda Guillemaud broché ebook

Qu’est-ce qui change ?

Le nombre de pages

On passe de 146 pages à 347. Donc plus de lecture, plus de plaisir (j’espère !). La mouette 2.0 affiche un peu plus de 60 000 mots au compteur (contre 32 000 avant).

Le nombre de chapitres

50 chapitres au lieu de 10. Il y a donc beaucoup de chapitres supplémentaires mais les 10 initiaux ont aussi été étoffés, parfois coupés en plusieurs scènes.

Des personnages plus présents

La mère d’Amandine, Suzanne, devient un personnage à part entière. Vous allez partager ses sentiments, ses pensées, ses doutes aussi. Julien, le petit copain d’Amandine, n’est plus seulement un prénom jeté au hasard d’une conversation avec Paul, il prend une vraie place dans l’histoire. Marianne, la patronne du Café du Port, tient un rôle plus important aussi.

Une narration différente

Là, c’est un peu de la technique et peut-être que vous ne verrez pas la subtilité, mais pour aborder la réécriture de ce roman, j’ai adopté une démarche narrative radicalement différente. Dans la première version, l’histoire était racontée essentiellement du point de vue d’Amandine et parfois de Paul (c’est à dire que toi, lecteur, tu vivais l’histoire à travers les yeux de ces deux personnages). Le narrateur était plutôt omniscient, mais finalement pas très bien défini.

Pour cette nouvelle version, chaque chapitre est écrit du point de vue d’un personnage principal : Amandine, Paul mais aussi Suzanne. Vous allez donc vivre la même histoire, mais racontée à travers les pensées de chacun de ces trois personnages. Cela permet de donner plus de profondeur car, du côté de l’écriture elle-même, ça m’a obligée à entrer vraiment dans la tête de chaque personnage (surtout Suzanne qui était un peu laissée de côté dans la première version).

Le prix de la version en broché

Il passera de 10€ à 12€, juste pour couvrir les frais supplémentaires du fait du nombre de pages plus important.

Ce qui ne change pas

L’histoire

C’est la même histoire, avec le même début et la même fin, les mêmes personnages, les mêmes interrogations… Mais aussi des réflexions supplémentaires occasionnées par des scènes qui ont été ajoutées ou étoffées.

Les lieux

Vous irez toujours vous balader en presqu’île guérandaise. J’ai étoffé aussi certaines descriptions et de nouveaux lieux sont évoqués (la pointe de Merquel, le chemin des douaniers entre Piriac et Quimiac…).

Quimiac Piriac-sur-Mer Petite Mouette Lynda Guillemaud
Le refuge des douaniers sur le chemin côtier entre Piriac et Quimiac.

Le prix de l’ebook

Toujours 2,99€. Celles et ceux qui ont acheté la première version et qui n’ont pas désactivé l’option sur leur liseuse auront automatiquement la mise à jour dès qu’elle sera en ligne, vous n’avez donc pas besoin de racheter la nouvelle version. Par contre, vous avez le droit de mettre des commentaires une fois que vous aurez lu la nouvelle version ! 😉

J’espère que cette deuxième mouture vous plaira. Elle a en tout cas beaucoup plu à mon agent littéraire de Librinova et elle va permettre de prospecter les éditeurs pour lui trouver une maison… Si vous n’avez pas craqué pour la première version, peut-être allez vous craquer pour la deuxième ? C’est ici pour acheter.

 

 

Objectifs 2017, côté écritures… #CoulissesDuBlog n°2

Je m’inscris de nouveau dans l’événement #CoulissesDuBlog organisé par Mia (en savoir plus ici) pour vous parler de mes objectifs pour cette année. Je ne parle pas de résolutions parce que ce n’en sont pas 🙂 et que, pour la plupart d’entre eux, je m’inscris dans la continuité de 2016.

Comme ce blog est plutôt orienté sur mon activité d’écriture, je ne vais pas m’étendre sur mes objectifs personnels mais plutôt sur ceux qui concernent mes romans, le blog et tout ce qui tourne autour…

Objectif #1 : Finir l’écriture du tome 2 des aventures d’Eléonore

Vous êtes à l’heure actuelle plus de 2300 lecteurs du Vent des Lumières… A la demande récurrente (et aussi parce que l’envie m’en est venue !), j’ai décidé d’écrire la suite des aventures de l’héroïne, Eléonore, que nous avons laissée… mais chut ! ne dévoilons pas la fin pour ceux qui ne l’ont pas encore lu 😉 .

baisemain
« Marie-Antoinette », film de Sofia Coppola (2006)

J’ai déjà commencé pendant le Nanowrimo en novembre 2016, pendant lequel j’ai écris grosso modo cinquante mille mots, c’est-à-dire la petite moitié du volume final (j’estime ce dernier entre cent et cent vingts mille mots). Depuis, le rythme est moins soutenu mais j’aligne entre 500 et 1000 mots par jour d’écriture (on va dire 4 jours sur 7 🙂 ). Actuellement j’en suis à un peu moins de soixante-dix mille mots… et je suis au milieu de la deuxième partie.

Ce deuxième volume sera plus sombre que le précédent (on est en plein dans la période de la Révolution) mais il ne sera pas exempt de rebondissements (enfin, j’espère !). Après quelques tâtonnements au niveau de l’intrigue, je commence à bien m’éclater…

L’objectif est de finir l’écriture du premier jet (c’est-à-dire, grosso modo, sans relecture) d’ici début mars afin d’avoir mon histoire en entier. Je vais ensuite la laisser reposer un peu (le temps de me consacrer à mon objectif #2) tout en approfondissant la documentation : en écrivant, je cerne en effet assez précisément ce que j’ai besoin de savoir (tel événement, tel aspect de la vie quotidienne, telle biographie de personnage…).

Si tout va bien, j’entamerais la première relecture/réécriture cet été, sans doute couplée à une première « alpha-lecture » par ma complice afin de dégager dès le départ les incohérences, les choses non crédibles, les situations impossibles. En bref : valider le scénario avant d’attaquer la réécriture de correction proprement dite (à l’automne).

Si vous me suivez bien, je pense donc que ce tome 2 ne verra pas le jour au mieux avant la fin de l’année 2017, voire vraisemblablement pour début 2018. Je sais que ça paraît long, mais je n’ai pas envie de me mettre la pression et j’ai surtout envie de faire les choses bien. Promis, je ne mettrais pas 20 ans à l’écrire, comme le tome 1 ! 😉

Objectif #2 : proposer une nouvelle édition de Petite mouette

Pub sortie PMCe fut la surprise de 2016 (pour moi) car je ne pensais pas que ce roman marcherait aussi bien (il a dépassé les mille exemplaires en quatre mois et est aujourd’hui à 1400 vendus). Je suis étonnée de ce succès car c’est un roman « de jeunesse » que j’ai certes retravaillé lors du Mooc Draftquest en 2016 mais qui souffre encore de défauts rédhibitoires à mes yeux. En tout cas, je savais qu’il était moins abouti qu’Oraison pour une île ou Le vent des Lumières (qui ne sont pas parfaits non plus, de toutes façons !).

Vous me direz peut-être que pour vous, le roman est très bien comme cela, mais je me suis toujours dit que la fin n’était pas suffisamment travaillée, approfondie. Certains lecteurs m’ont fait part aussi de leur impression de « fin en queue de poisson ». En réalité, pendant longtemps je n’ai pas su comment finir cette histoire… ça se ressent sans doute dans l’écriture, même si, encore une fois, ça n’enlève pas son intérêt.

Dans le cadre du programme de la recherche d’un éditeur traditionnel dans le cadre du programme « En route vers le papier », j’ai décidé, en commun accord avec Librinova qui pilote ce programme, de retravailler le roman et notamment la fin, pour lui donner plus d’épaisseur, plus de « chair », travailler la psychologie des personnages (notamment les personnages secondaires : Suzanne, Marianne, Eric…).

L’objectif est donc de m’y pencher à partir du mois de mars (même si ça rumine déjà dans mon cerveau !) et de proposer une réédition d’ici la fin du premier semestre. Je vais donc sans doute mener de front la fin de l’écriture du tome 2 de ma saga des Lumières et la réécriture de Petite mouette… On verra si ça marche !

Compte tenu de la dose de travail que ces deux objectifs vont me demander, il y a fort à parier que je n’aurais pas de nouvelle publication en 2017 (… sauf manifestation nationale de grande ampleur de votre désarroi 😉 ). En même temps, j’ai déjà quatre romans sur le marché et j’ai envie qu’ils continuent à vivre leur vie et mes autres objectifs vont donc consister à soutenir la promotion de ces quatre livres.

Objectif #3 : participer à des salons du livre

Pour l’instant je n’ai pas fixé de réelle stratégie pour participer à des salons du livre, mais je compte prospecter pour m’inscrire dans 3 ou 4 salons du livre en 2017. J’aimerais bien retourner à Livre Paris mais je pense que je vais viser les salons bretons dans un premier temps, vu qu’en plus mes romans sont quand même de beaux hommages à ma région 😉 .

Plus concrètement, je vais devoir faire mienne la technique de ma consoeur Nathalie Bagadey qui écume les salons avec brio 😉 et voir si ça marche avec moi ! Si vous connaissez des salons du livre en Bretagne qui acceptent les indépendants, vous pouvez aussi me laisser un petit mot en commentaire !

Objectif #4 : développer la fréquentation du blog et de la page Facebook

Même si je suis très satisfaite des statistiques de mon blog depuis l’an dernier, j’aimerais augmenter encore mon audience et je sais que ça passe par des billets plus fréquents. Déjà, je vais essayer de maintenir mon rythme d’un billet par semaine et, pourquoi pas, de vous en proposer un deuxième.

Je compte aussi augmenter le nombre d’abonnés à la page Facebook, de manière à toucher plus de monde, même si je ne sais pas trop encore la stratégie que je vais adopter (sans doute un petit concours, du contenu différent… à creuser !).

Je ne me suis pas fixé plus d’objectifs en ce qui concerne mon activité d’écriture en 2017 car les deux premiers sont déjà bien conséquents et je n’ai pas envie de m’éparpiller. Cela dit, il reste un gros : trouver un éditeur traditionnel pour un de mes romans… mais ça, c’est entre les mains de Librinova, mon agent (ça fait drôle de le dire comme ça ! 😀 ). J’espère de tout coeur que ça aboutira (mais je leur fais confiance…).

Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog. Chaque semaine, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog. Vous pouvez également participer à cet événement, vous pouvez lire les conditions ici : www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017

Les ombres de Brocéliande : J-7 avant la sortie !

Si vous suivez mon actualité, vous savez que mon quatrième roman, Les ombres de Brocéliande paraîtra aux environs du 29 novembre 2016 (date au hasard : c’est l’anniversaire de ma môman 😉 ).

couverture-les-ombres-de-broceliande

Pour tout savoir sur le roman (résumé, vidéo, liens d’achats etc…) : rendez-vous ici !

Je suis très heureuse de vous offrir cette nouvelle balade dans un coin de Bretagne : cette fois pas de paysages maritimes mais une forêt, celle de mon enfance (ou presque). J’ai grandi à une quinzaine de kilomètres de Brocéliande, destination par conséquent quasi-automatique lorsque nous avions envie d’une promenade en forêt !

J’ai toujours été fascinée par son ambiance si particulière, tellement « magique » qu’on s’attendait toujours à voir surgir une fée de derrière un arbre… J’avais envie de vous montrer ces lieux, de les faire découvrir, non pas en les décrivant par le menu, mais plutôt en partageant ce que je ressens à chaque promenade « en Brocéliande ».

Plutôt que de faire un énième livre « sur » Brocéliande, j’ai donc choisi d’écrire une histoire qui se passe là-bas. Le souvenir d’un manoir perdu au milieu des arbres et dont j’ai oublié le nom et l’emplacement m’a guidée pour imaginer l’histoire de Gabriel.

C’est aussi une réflexion sur la famille, sur les liens entre parents, enfants et grands-parents. Qu’est-ce qui nous attache à un lieu ? Qu’est-ce qui fait nos racines ? Gabriel n’a aucun souvenir du manoir dont il hérite et pourtant il s’y sent comme chez lui. C’est peut-être un hasard ? Mais qui vous dit que le hasard existe vraiment 😉 ?

pub-fb-lodb

Je compte sur vous, en tout cas, pour soutenir le lancement de ce roman : en l’achetant bien sûr mais aussi en partageant l’info dans vos réseaux, en laissant des commentaires, en en parlant autour de vous.

Je vous donne rendez-vous sur ma page Facebook où je vous dévoilerai des extraits, des photos et d’autres choses encore d’ici mercredi prochain.

 

En novembre, le mois du NaNoWriMo

Cette fin octobre est bien chargée pour moi (heureusement que j’ai une semaine de vacances !) entre la finalisation de mon quatrième roman et la préparation du NaNoWriMo (un challenge d’écriture qui dure tout le mois de novembre). Je vous en dis plus tout de suite !

Petite mouette en route vers le papier

1005-ventesD’abord, satisfaction : mon troisième roman Petite mouette vient de dépasser les 1000 ventes en numérique, en quatre mois presque tout rond (il a été publié le 19 juin 2016). Je suis assez estomaquée par ce succès inattendu mais je suis super fière. Normalement, ce palier va lui faire intégrer le programme « En route vers le papier » de Librinova, qui va se mettre en quête d’un éditeur traditionnel pour ce roman (comme pour Le vent des Lumières).

Projet Brocéliande : c’est presque fini !

Ensuite, mon quatrième roman, « Projet Brocéliande » est en phase finale de bêta-lecture et à en croire les premiers retours, c’est plutôt positif 🙂 . En novembre je vais donc mener de front les ultimes corrections pour publier le roman avant début décembre.

La couverture est déjà quasi-prête, il ne lui manque plus que le titre (mais je pense qu’on l’a trouvé, j’attends confirmation de mes bêta-lecteurs), j’ai réalisé la vidéo de présentation, les fichiers sont presque prêts pour être envoyés à Librinova et Createspace pour la publication : bref je suis plutôt bien avancée, et c’est tant mieux car le mois de novembre va être consacré à un autre gros projet.

Le NaNoWriMo pour la suite du Vent des Lumières

nanowrimo_2016_webbadge_participantEn effet, en novembre, quelques milliers d’écrivains et scribouillards en tout genre se rassemblent (virtuellement et parfois physiquement !) dans le cadre d’un challenge qui s’appelle le NaNoWriMo. Cet acronyme est la contraction de National Novel Writing Month (en français : Mois national de l’écriture de roman). Le but est simple : écrire 50.000 mots en un mois, entre le 1er et le 30 novembre, soit une moyenne de 1667 mots par jour. Chaque jour, on doit valider sur le site du challenge le nombre de mots écrits. Qu’est-ce qu’on gagne ? Rien du tout ! 🙂 Si ce n’est la satisfaction d’être allé au bout et un joli diplôme. Mais le fait de se fixer un objectif quotidien et mensuel est une motivation supplémentaire et je dois dire que, l’an dernier, elle m’avait permis d’arriver au bout du premier jet du Projet Brocéliande.

20161023_172030_rue-du-moulinPour cette année, je me suis fixée comme objectif d’écrire le premier jet de la suite des aventures d’Eléonore dans Le vent des Lumières. Au départ, ce roman devait être un « one shot » mais sous la pression massive de mes lecteurs (haha), j’ai décidé de lui donner une suite. Je suis donc en train de (re)compulser ma documentation pour bâtir un plan et être prête pour le 1er novembre.

Pour cette préparation, je dois dire que les articles de Marièke de l’excellent blog Mécanismes d’Histoires m’ont bien aidée, notamment dans la phase synopsis. En effet, pour la première fois depuis… euh 20 ans (oups !), je pars de rien. Pour le Projet Brocéliande, l’année dernière, mon début de roman était déjà écrit et mes 3 premiers romans étaient des réécritures de textes écrits lorsque j’étais plus jeune. Ici je pars complètement dans l’inconnu, mais c’est un test aussi : suis-je encore capable d’écrire des histoires ? Réponse fin novembre ! 🙂

Et vous, est-ce que vous comptez participer au Nano ?