Comment travailler avec un auteur : rencontre, café littéraire, atelier…

La rencontre d’un auteur avec ses lecteurs est aussi importante que l’écriture. Café littéraire, atelier d’écriture, conférence… je vous dis tout sur les interventions possibles d’un écrivain.

Longtemps, je me suis couché de bonne heure je suis restée cachée dans ma tanière d’autrice. Non seulement parce que je ne criais pas sur tous les toits que je me commettais dans l’écriture, mais aussi parce que je ne me sentais pas légitime à me revendiquer comme écrivain (si le syndrome de l’imposteur est une notion qui vous échappe, Julie en parle très bien ici).

Même une fois lancée dans l’auto-édition, avec un succès honorable (près de 10 000 lecteurs, quand même !), je ne me sentais pas plus légitime à oser m’afficher comme autrice et encore moins à aller en parler en public. Il a fallu attendre la reconnaissance d’un éditeur pour que je pense à franchir le pas et proposer des rencontres avec un écrivain. Enfin, avec moi, quoi 😉 .

Travailler avec moi

Je vous propose donc une nouvelle page sur le blog : « travailler avec moi ». Si vous êtes biblio-médiathèquaire, prof, responsable de structure socio-culturelle ou simplement quelqu’un d’intéressé par l’organisation d’une rencontre avec moi, il vous suffit de consulter cette page pour savoir comment faire et ce que je propose !

Mais avant, peut-être que vous vous posez des questions sur l’intérêt d’une rencontre avec un auteur.

Une rencontre avec un auteur, à quoi ça sert ?

Développer un projet d’animation littéraire

L’organisation d’une rencontre avec un auteur permet de s’inscrire dans le cadre d’une manifestation liée au livre et à la lecture : fête du livre, salon du livre, printemps des poètes…

Lynda Guillemaud Kercabellec-Mesquer Salon du livre 06 08 2017
Salon du livre de Kercabellec Mesquer (44)

Pour une médiathèque, c’est l’occasion de valoriser ses collections et d’animer les lieux par la présence de l’auteur dans les murs. Ce peut être aussi l’occasion de réaliser un travail collectif autour de l’écriture, du texte, ou d’une thématique abordée dans les ouvrages de l’auteur (ateliers d’écriture par exemple).

C’est aussi l’occasion de découvrir une œuvre et un univers artistique, à travers les thèmes abordés dans les ouvrages, mais aussi à travers leur esthétique : on n’aborde pas de la même façon de la poésie, du roman, du théâtre, un essai… Ce peut-être aussi une réflexion plus large sur la place de la lecture, de la culture dans notre société.

Un livre = un auteur : la dimension humaine de l’écrivain

Un livre, ce n’est pas qu’un objet : un livre, c’est aussi un auteur. Rencontrer celui qui a donné vie à l’histoire que l’on est en train de lire, cela apporte une touche « humaine » et vivante. Le livre s’incarne à travers son auteur : pas d’auteur = pas de livre !

Rencontrer l’auteur, c’est l’occasion de réfléchir sur la notion de création, d’écriture, de travail. Est-ce qu’écrivain, c’est un métier ? Un écrivain gagne-t-il sa vie en écrivant ? Comment écrit-il un livre ? Est-ce que c’est un métier solitaire ? etc.

Diffuser et soutenir la création littéraire et artistique

20170325_153319
Eric-Emmanuel Schmitt… File d’attente interminable quand même !

Accueillir un auteur, c’est lui permettre – très prosaïquement – de promouvoir ses livres et de les vendre. Souvent, entendre parler un auteur de son livre donne envie de l’acheter, pour aller plus loin, pour découvrir son univers, l’histoire qu’il a voulu raconter.

En achetant des livres, on soutient aussi toute la chaîne économique qui est liée : les éditeurs, les libraires, les bibliothèques-médiathèques… Ce peut être l’occasion d’associer les acteurs locaux et pas seulement liés au livre : accueillir un auteur qui évoque la Bretagne dans ses livres peut s’accompagner d’une dégustation de produits bretons avec l’épicerie fine du coin !

Et l’écrivain, qu’est-ce qu’il en retire ?

L’écrivain apprécie d’aller à la rencontre de ses lecteurs. Être invité, c’est une manière d’être reconnu comme auteur, d’acquérir une légitimité (et quand on émerge, c’est important !). Lors de la rencontre, l’auteur va s’efforcer de donner envie de lire ses livres, de faire découvrir son univers. L’écriture, pour moi, c’est d’abord un partage.

Il peut aussi transmettre un savoir ou un savoir-faire, expliquer son travail, sa manière d’écrire. C’est une façon de démystifier l’écriture : l’écrivain reste un être humain, pas un super héros. Il a seulement un talent particulier, certes, mais qui nécessite aussi beaucoup de travail, d’entraînement et d’accompagnement. Il a ses moments de doutes, ses peurs, ses découragements.

people-woman-coffee-meeting.jpg

La rencontre avec les lecteurs, c’est aussi un voyage, qui permet de puiser l’inspiration au contact de nouveaux lieux, de nouvelles personnes, d’univers inconnus. Cela permet d’avoir des retours de lecture aussi, pour s’améliorer et pourquoi pas, inventer d’autres histoires.

Une rencontre avec un auteur, c’est quoi ?

Une intervention ponctuelle…

Les interventions ponctuelles durent de 1h à 4h et peuvent s’échelonner sur 1 ou 2 journées (pour des ateliers d’écriture par exemple).

  • Lecture en public par l’auteur (ou par une autre personne) d’extraits d’une ou de plusieurs de ses œuvres, assortie d’une présentation orale de son travail et d’une discussion.
  • Rencontre publique autour de l’œuvre (un ouvrage en particulier ou une thématique abordée dans un des livres).
  • Conférence sur une thématique proche de l’œuvre ou un domaine de compétence particulier de l’auteur
  • Intervention dans une table ronde, un débat ou modération/animation
  • Atelier d’écriture en milieu scolaire, dans une médiathèque ou autre structure
  • Jury littéraire, parrainage d’une manifestation ou d’un lieu
  • Signature, dédicace : cette dernière intervention est souvent couplée aux précédentes (c’est en tout cas plus intéressant pour l’auteur comme pour la structure).
20170927_145014
Dédicace à Cultura Chantepie (35)

Des présences plus longues (séjours ou résidences)

L’auteur peut résider sur un territoire ou dans une structure pour une durée plus longue. On parle alors de séjour (entre deux jours et deux mois) ou de résidence (entre deux mois et un an). La présence dans la durée permet à l’écrivain de travailler sur son projet en cours tout en étant associé à un travail de médiation et de diffusion autour de son œuvre (attention, il reste associé, c’est-à-dire qu’il participe mais n’est pas l’organisateur ni le pilote des actions proposées).

De nouvelles formes de résidences émergent :

  • auteur associé : l’écrivain vient dans la structure de manière ponctuelle sur une période de plusieurs mois, sans résider sur place.
  • présence numérique : l’artiste est présent quasi-exclusivement sur le web, même si des rencontres physiques subsistent. Cela peut prendre la forme de correspondances, par exemple.

L’essentiel des informations reprises ici sont tirées de l’excellent petit guide publié par la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (Fill) disponible ici.

Vous êtes prêts à m’accueillir ? Rendez-vous ici pour les modalités pratiques ! Dites-moi en commentaire si vous aimez les rencontres avec les auteurs, si vous en avez déjà faites (en tant qu’auteur ou en tant que spectateur), vos avis m’intéressent.

Publicités